<(we)Blog\Flyounet.net>

Calendrier

« Juin 2005 »
lun mar mer jeu ven sam dim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Par Flyounet, le 30/06/2005 à 15:23:46

Au premier plan, il souhaitait que son disciple échoue, pour apprendre à la dure ce que signifiait configuration minimale adaptée de sécurité.

Ayerdhal & Dunyach, Etoiles mourantes (ISBN: 2-277-26011-8)
Editions J'ai Lu, Collection Millénaires - Avril 1999
Prix Tour-Effeil 1999
Prix Ozone 2000

Le principe est simple :
1. munissez-vous du premier livre que vous avez sous la main,
2. ouvrez le page 23,
3. trouvez la cinquième phrase,
4. faites partager cette phrase au travers du web sur votre journal en y indiquant ces instructions.

Ce que nous dit le quatrième de couverture :

"Nous regardons les autres Rameaux comme s'ils étaient des blocs uniformes, au lieu de considérer chacun de leurs membres (...). C'est une forme de racisme aussi primaire, méprisante et vicieuse que celle que le Mécanisme enseigne à chaque enfant mécaniste. Il est grand temps de s'apercevoir que ce qui divise les Rameaux tient moins de leurs différences que de leurs similitudes, dont le racisme et l'autosatisfaction sont les pires exemples."

Quand les AnimauxVilles ont surgi dans le système solaire pour héberger les humains, ils leur ont aussi permis le voyage instantanné. Alors l'humanité s'est scindée en quatre Rameaux : autant de cultures, autant de systèmes politiques qui se méprisent faute de pouvoir se faire la guerre. Ajourd'hui, l'heure des retrouvailles a sonné : les AnimauxVilles ont décidé de convoyer des représentants de chaque Rameau pour assister à l'explosion d'une supernova...
Si Etoiles mourantes explore les boulversements nés des progrès technologiques et scientifiques de notre fin de siècle, si ce vaste roman rend hommage aux amateurs de science-ficction, le propos de ses auteurs est avant toutrésolument universel, et humaniste.

Lauréats à eux deux d'une douzaine de prix littéraires, Jean-Claude Dunyach et Ayerdhal se sont découverts par leurs oeuvres respectives, chacun fasciné par les univers que l'autre mettait en scène. Ils n'ont eu qu'à se rencontrer pour décider de mettre en commun leurs connaissances et leur imaginaire. Il leur a fallu quatre ans pour écrire et réécrire Etoiles mourantes, un livre-univers qui, de leur propre aveu, les dépasse tous deux.

Et si pour éviter qu'elle ne s'autodétruise, l'humanité se scindait en branches. Branches injoignables entre elles sans l'utilisation des AnimauxVilles qui se déplacent d'un point à l'autre de l'univers instantannément. Comment se faire la guerre, alors, lorsque le camp adverse n'est pas accessible ? Autant s'ignorer, se replier sur soi et dire que les autres sont étranges de ne pas avoir choisi la même voix. Racisme ? Oui, mais surtout ignorance.

Une étoile s'éteind et les conflicts se réveillent.
Comme il eut été déroutant de ne pas trouver de complot dans les complots, ni de stratégie dans les stratégies. Qu'il eut été malsain de ne pas trouver de gentils manipulateurs aux desseins pas forcément tout beau tout rose, ni de méchants dont la générosité n'est entièrement tournée vers son utopie.

Comment ne pas penser à Simulacron 3, lorsque l'on voit le Tessaract[1] où est enfermé Joanelis, le frère de Nadiane, ou aux autres livres d'Ayerdhal pour les joutes verbales des protagonistes ?

(...)Que l'analyse soit d'une partialité à vomir toute subjéctivité n'est encore pas très choquant. Par contre, que tu me montres tes couilles en me demandant d'y voir la lumière... si tu me permets le détournement d'expression... ça me gêne affreusement. Ryth ne s'en prend pas à la communauté, mais à ceux qui en font ce qu'elle est... nous, autrement dit, et ce que tu crains, c'est que ses accusations n'entraînent notre remerciement.(..)

Etoiles mourantes, c'est plus que des problèmes entre quatre populations que tout oppose. C'est aussi les problèmes internes à chaque Rameau, les personnages complexes qui ne se découvrent que petit à petit au fil des pages. C'est aussi la science de J-C Dunyach associée à la colère d'Ayerdhal.

Ce livre est à conseiller à toute personne qui apprécie les univers bien riches et les interactions nombreuses entre les acteurs.

Notes

[1] Une sorte d'hypercube à 4 dimensions.

vu: 1641x - Page 23 - Commentaire(s): 4

Déposez votre commentaires

Les propos tenus dans ces commentaires appartiennent à leur propriétaire.


Le code HTML dans le commentaire sera affiché comme du texte, les adresses internet seront converties automatiquement.

Votre commentaire ne sera validé que si vous répondez à la question suivante :

Firefox (Take Back the Web) :

Le bon choix

Rediscover the Web

Rechercher (sur Google)

Ma vie en images

Aller à la galerie de Flyounet

Colophon

© 2003-2008, Flyounet.

Nombre de billets : 416

Nombre de commentaires : 1363

Ce site respecte les standards :

Stats (ce site/cette page) Visites : 1670539/2863 | Pages vues : 4449111/2966 | Visiteur(s) : 1/1
Temps de génération de la page XHTML : 7.0924479961395s | SQL : 0.081715106964111s avec 14 requêtes
Hébergement: Dreamhost. Navigateur: Mozilla/FireFox. Voisins: GeoURL/MultiMap.
Vous touchez le fond !Aller en haut de la page.